image qui montre une dame appuyant sur les points d'acupuncture durant une séance de shiatsu

Traiter le burnout avec le Shiatsu

Le burnout est un syndrome d’épuisement professionnel qui touche plus de personnes que l’on pourrait penser. Il se traduit avec un état de fatigue émotionnel, mental et physique. Ce terme provient de l’anglais et signifie “se consumer”.

Les symptômes de burnout peuvent apparaître avec une situation de stress constante ou encore un surmenage au sein de la famille ou du travail. C’est un épuisement mental et émotionnel qui peut également mener à des maux physiques. Ce syndrome diminue les capacités de performance. Dans la plupart des cas, le burnout s’intensifie progressivement et peut mener à l’effondrement. Il se montre sous forme de maladie liée au stress, de syndrome de fatigue chronique et de crise existentielle.

C’est pourquoi, on observe de plus en plus de collaborations entre psychothérapeutes et cliniques dans le but de traiter le burnout avec l’aide de spécialistes de Shiatsu. Dans cet article, nous avons choisi de vous présenter un exemple d’une patiente pour illustrer nos propos. Cette discipline, en accompagnement d’une psychothérapie, peut permettre de soigner les personnes touchées par un burnout.

Le Burnout

Nous allons parler ici d’une institutrice de 55 ans souffrant de vertige et de maux de tête récurrents. Elle se sent constamment épuisée et n’a plus confiance en elle et son corps. De plus, elle devient anxieuse quand elle pense à sortir de chez elle. Cette patiente à tout simplement peur de se sentir mal en public. De ce fait, elle évite au maximum tout contact sociaux. Ces journées se résument à rester toute seule chez elle, particulièrement le week-end. C’est pourquoi, cette institutrice est souvent prise d’un sentiment de solitude. Cependant, elle est dure avec elle-même et très perfectionniste. Ces symptômes l’ont poussé à aller consulter un médecin. Ce dernier, ne pouvant pas l’aider, la réoriente chez un psychiatre, qui lui diagnostique un burnout avec des troubles anxieux.

Etant donné tous les symptômes physiques, la psychiatre lui prescrit des séances de Shiatsu pour complémenter son traitement. Ceci lui permettra de reprendre confiance en son corps et de fortifier son assurance physique. En effet, la pratique du Shiatsu est reconnue pour procurer une certaine détente au patient.

Pouvoir respirer librement

Lors de la première rencontre, la cliente est visiblement très tendue. L’expression de son visage a un côté sévère, opiniâtre et son corps apparait raide. Ses épaules sont tendues et sa respiration est irrégulière et superficielle. La thérapeute de Shiatsu commence à traiter les blocages physiques bien perceptibles avec un toucher et des mouvements doux et précis. Cela va permettre à la cliente de pouvoir se détendre. Au moyen de questions ciblées, la thérapeute la conduit dans le ressenti de son corps.

Après quelques traitements, la cliente constate qu’il y a désormais des jours où elle se sent mieux et d’autres où elle se sent pire. La thérapeute l’encourage à prêter quotidiennement attention à la qualité du ressenti de son corps. Par la suite, la cliente observe qu’elle sent une grande tension dans le haut de son corps les jours où elle se sent pire. Et qu’elle a tendance à crisper les épaules et à respirer de manière superficielle. Lors des prochaines séances, la thérapeute fait, sur la base de ces observations, des exercices de respiration et de détente avec la cliente. Elle pourra reproduire ces derniers à la maison. Elle apprend à respirer tranquillement dans la région du ventre et du thorax. Au final, elle remarque que le vertige, dont elle souffre régulièrement, diminue par la suite.

Entretiens empathiques pour traiter le burnout

L’entretien fait partie intégrante de la thérapie de Shiatsu. Dans le cas de cette cliente, la thérapeute a remarqué qu’elle peut la soutenir au mieux. Cela en adoptant une attitude empreinte d’humour et d’une certaine légèreté. Ceci permet à la cliente de pouvoir mieux se détendre et de s’ouvrir aux instructions de la thérapeute pendant le traitement. La cliente reçoit d’autres indications pour améliorer le ressenti de son corps qu’elle peut ensuite intégrer dans son quotidien. Les entretiens réguliers au sujet de ses expériences lui confèrent un sentiment de sécurité et d’appui. Si bien que la confiance en son corps se restaure peu à peu. Lors de ces entretiens, son anxiété et ce qui la déclenche sont aussi abordés. Conclusion: le manque de confiance en son propre corps a contribué de manière significative à son retrait de la vie sociale. Elle approfondit ensuite cette thématique avec la psychiatre.

Nourrir ses besoins, nommer des ressources

Grâce à la meilleure perception de son corps, la cliente arrive de mieux en mieux à ressentir son propre centre lors des séances qui suivent. Le toucher et le traitement ciblés des méridiens la soutiennent dans sa capacité de reconnaître et d’exprimer ses besoins. Des intérêts et loisirs négligés comme par exemple le jardinage ou les promenades dans la forêt font de nouveau surface. L’institutrice peut enfin mettre un nom sur ce qui avait nourri son âme dans le passé. Et de la même manière, comprendre ce qui lui manque aujourd’hui.

Retour à la vie sociale

C’est en psychothérapie, tout comme en Shiatsu, que les stratégies pour un retour à ses activités favoris et à la vie sociale sont discutées avec la cliente. Ses thérapeutes l’encouragent à reprendre contact avec des amis et des connaissances. Et cela tout particulièrement les dimanches où elle se sent si seule. Elle retrouve peu à peu le courage de mettre ceci en pratique. Et aussi de reprendre ses promenades dans la forêt. Les expériences positives lors de ces rencontres et activités la rassurent. Sachant qu’elle a réussi à maîtriser ces premières étapes, elle arrive progressivement à vaincre d’autres peurs. Ce qui lui fait gagner en confiance dans la vie de tous les jours.

Grace à la collaboration interdisciplinaire entre la psychiatre et la thérapeute de Shiatsu, la cliente se sent entre de bonnes mains. Elle est  rassurée par un suivi complet et prise au sérieux, retrouve progressivement une vie épanouissante.

Source: Cet article reprend les informations du blog de l’association suisse de Shiatsu et est inspiré d’un de leur article appelé “Exemple pratique I : collaboration interdisciplinaire en cas de burnout”.

 

Prise de rendez-vous pour une séance de Shiatsu 

Si cette pratique vous intéresse, n’hésitez pas à prendre rendez-vous ou me contacter pour toute question par téléphone au 079/231.06.34 ou par email à l’adresse Pierrette.d@shiatsu-zen.ch

Cabinet Le Temps Suspendu
Chemin des Liserons 5
1170 Aubonne

Tél. : 079 231 06 34

Email: Pierrette.d@shiatsu-zen.ch

Au plaisir de vous rencontrer prochainement. 

Pierrette Dessous l’Eglise Mange